Pourquoi être multi-tâche est contreproductif

Je suis fière de pouvoir dire que je suis multi-tâche. Mais finalement est-ce une si bonne chose ?

Je peux gérer plusieurs conversations simultanées, ou travailler tout en étant au téléphone, je peux conduire en pensant au repas du soir. Comme beaucoup de femmes, je suis multi-tâche !

Et avant que l’on m’assène le sermon sur « bouh les hommes savent aussi faire plusieurs choses à la fois », essaie de regarder à quelle vitesse ton homme conduit quand il engage une conversation qui lui demande de la réflexion ….. Alors ? il se mets à rouler à 90km/h sur l’autoroute ? tout pareil que le mien !!

Il semble que cette capacité à être multi fonction soit due aux hormones sexuelles féminines. Ces fameuses hormones présentent quand même quelques avantages !

Bref, le fait de faire plusieurs choses en même temps m’a toujours donné à penser que j’étais plus productive et que je gagnais du temps. Mais de récentes études indiquent que c’est tout le contraire.

Quand être multi-tâche diminue la productivité de 40% 

Selon des dernières études, il semble donc qu’être multi-tâche réduirait la productivité de 40%. Et des scanners crâniens peuvent le prouver.

Passer d’une activité à l’autre provoque des interférences dans l’activité cérébrale. Au bout du compte, le résultat serait moins bon qu’en faisant une activité à la fois.

Le docteur Iiro Jääskeläinen, co-auteur de l’étude d’ajouter :

« Nous avons utilisé un système d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour mesurer les différentes parties du cerveau de nos sujets pendant qu’ils regardaient des petits segments de films : Star Wars, Indiana Jones et James Bond. »

Parfois les films étaient coupés en fragment de 50 secondes et à d’autres moments les sujets pouvaient voir un segment de 6.5 minutes.

Naturellement, nous sommes capables de nous concentrer plus de 6.5 minutes sur une seule tâche (à moins d’avoir la concentration d’un enfant de 2 ans), mais le but était de simuler, sur le cerveau, les effets à chaque changement de segment.

Le scanner étudiait plus particulièrement les zones du cerveau sollicitées dans la compréhension des récits.

Les scanners ont indiqué que le cerveau fonctionne mieux quand il gère une tâche à la fois.
Dr Jääskeläinen explique qu’accomplir une chose à la fois est préférable à faire 12 choses en même temps.

Le problème est que nous pensons vraiment bien faire en gérant plusieurs choses simultanément, bien que ce soit moins efficace.

multi-tâche : analyse du cerveau par IRM

« C’est facile de tomber dans le piège du multi-tâche. Or les améliorations qui en découlent sont négligeables, ce qui déclenche un sentiment d’inadéquation. La concentration baisse, ce qui provoque du stress. Et un stress prolongé impacte le raisonnement et la mémoire. »

Selon le docteur Jääskeläinen, les réseaux sociaux sont un problème.

« Les réseaux sociaux induisent une gestion multi-tâche des évènements. Vous finissez par regarder les dernières informations et à jouer à un jeu recommandé par un ami. Du point de vue du cerveau, les média sociaux augmentent la charge ».

Selon une étude menée en 2014, être multi-tâche pourrait même entraîner une modification de la structure du cerveau.

« Utiliser un ordinateur, un téléphone et les réseaux sociaux en même temps peut réduire des structures importantes du cerveau. Pour la première fois, des neuroscientifiques ont reporté que les personnes gérant plusieurs appareils simultanément avaient plus de matière grise dans une zone du cerveau associé au contrôle émotionnel et cognitif ».

L’étude a été publiée dans le journal Human Brain Mapping (Lahnakoski et al., 2017)

Comment gagner en productivité, tout en étant multi-tâche ?

Le problème est qu’il est parfois impossible de ne pas être multi-tâche. Je ne me vois pas dire à mon boss « je n’ai pas pu répondre au téléphone car je faisais un mail ».

Alors si le fait d’être multi-tâche plombe ma productivité, comment l’améliorer ?

  • Créer une routine du matin

    La routine permet de lancer progressivement sa journée de travail

  • Se faire une liste pour 5 ou 6 heures de travail par jour

    De toute façon, d’autres choses vont se greffer à ta todolist.

  • Se donner une deadline pour chaque tâche à effectuer

    Avoir un temps limité augmente la productivité

  • Combattre la procrastination

    Si tu dois procrastiner, autant le faire après une intense séance de travail.

  • Décomposer un gros dossier en plusieurs petites tâches

    Elles seront ainsi plus facilement accomplies et l’avancée sur le dossier sera notable.

  • Prioriser ses tâches

    Toutes tes tâches n’ont pas la même priorité, organise les de manière optimum et commence par traiter les plus importantes.

  • Penser à déléguer

    Certaines tâches peuvent être faites par un collègue, n’hésite pas à les déléguer.

  • Utiliser les applications pour soulager ton cerveau

    Ton cerveau ne peut pas tout mémoriser. Aide le en ayant recours à des outils adaptés (comme trello par exemple)

  • Prendre des pauses

    Après une session de travail intense, ne pas hésiter à faire une pause.

  • Aller au bout d'une tâche

    Une tâche commencée => une tâche finie, de manière à ne pas devoir revenir dessus.

Laisser un commentaire

Ecris ton commentare
Ton nom ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.